Nouvelles recettes

9 conseils diététiques du monde entier

9 conseils diététiques du monde entier


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Au fur et à mesure que les aliments sains d'une région ou d'un pays en particulier deviennent populaires dans le monde entier, les coutumes culinaires des personnes qui les mangent le sont aussi. Voici neuf conseils diététiques du monde entier.

9 conseils diététiques du monde entier (diaporama)

Pour cette liste, nous voulions moins nous concentrer sur les différents aliments que vous pouvez manger pour perdre du poids et plus sur la façon dont vous interagissez avec les aliments que vous avez déjà. Par exemple, en Pologne, la clé de la perte de poids est de cuisiner à la maison, plutôt que de faire des folies avec des baies de goji, des smoothies aux graines de chia ou d'autres aliments qui sont en effet très sains mais commercialisés de manière trompeuse comme des panacées. Idéalement, ces conseils diététiques sont ceux qui, une fois que vous les avez adoptés, vous ne réaliserez même pas du tout qu'ils sont des conseils diététiques - comme ajouter un peu plus de marche ou de sommeil à votre journée.

Beaucoup de ces conseils diététiques mettent l'accent sur une alimentation lente comme la clé de la perte de poids. Vous pouvez le faire de plusieurs manières, de manger des aliments plus épicés à changer la couleur de vos assiettes en passant par manger de la nourriture à table sans la compagnie d'un iPad ou d'une télévision. Plus important encore, du point de vue d'un gourmand, manger lentement vous permet de goûter et d'apprécier la nourriture. Vous seriez surpris du nombre les adultes en surpoids ne suivent pas ces habitudes alimentaires simples.

Et pouvez-vous les blâmer? Les régimes sont souvent présentés comme des changements de mode de vie complets – ils peuvent être très accablants et donc faciles à abandonner complètement. Divers étranges les régimes du monde entier – de la consommation d'aliments pour bébés aux vers parasites en passant par l'air ordinaire – en témoignent, mais il n'est pas nécessaire que ce soit ainsi.

Commencez dès aujourd'hui à intégrer ces conseils diététiques simples de l'étranger dans votre style de vie.

Ajouter le curcuma à la nourriture (Inde)

En Inde, non seulement curcuma utilisé comme masque facial pour égayer la peau, mais c'est souvent un ingrédient clé dans les currys et autres aliments indiens, y compris le thé ou le lait. Selon la préparatrice physique Ingrid Macher, le curcuma augmente le flux de bile dans l'estomac, ce qui aide à décomposer les graisses. Il détoxifie naturellement le foie et aide à contrôler les niveaux de sucre.

Soyez actif régulièrement (Finlande, Norvège, Pays-Bas)

S'il est fortement recommandé d'aller à la salle de sport, il est tout aussi important d'être régulièrement actif. En d'autres termes, l'exercice n'a pas besoin d'être un événement dans votre journée ; il peut s'intégrer parfaitement à votre emploi du temps sans même que vous vous en rendiez compte. Aux Pays-Bas, cette activité de perte de poids sans faille est le vélo. Même les balades à vélo tranquilles vers et depuis le dîner peuvent aider à brûler une partie de ce que vous mangez. En Norvège et en Finlande, les activités de plein air sont de rigueur, surtout le dimanche, lorsque les familles sont plus susceptibles de faire des promenades et des randonnées plutôt que de passer la journée devant la télévision.


2 sur 19

Royaume-Uni

Réduire le surdimensionnement

Si vous entrez dans un McDonald's à Londres, le commis ne vous demandera pas si vous souhaitez « superdimensionner » cela. Cette option a été abandonnée au Royaume-Uni après avoir représenté moins de 0,1 % des ventes. Les Britanniques préfèrent les petites portions et peut-être un vestige persistant de la frugalité inculquée par le rationnement de la Seconde Guerre mondiale, explique Simon Hartley, rédacteur en chef du Reader's Digest U.K.

Aux États-Unis, McDonald's a également renoncé au surdimensionnement. Mais un grand Coca contient toujours 100 calories de plus qu'un au Royaume-Uni, et il n'y a pas de Double Quarter Pounder with Cheese en Grande-Bretagne. Prenez l'indice : qui a vraiment besoin de manger une demi-livre de viande en une seule séance ?


Lorsqu'Insider a demandé au chef étoilé Josh Emett de partager des recettes essentielles pour chaque cuisinier à domicile, le premier mot qui est sorti de sa bouche était "œufs".

"Ils devraient certainement savoir comment faire des œufs décents parce que je pense que c'est un aliment de base", a déclaré Emett. « Que ce soit des œufs brouillés ou un très bon œuf à la coque. »

Il existe près d'une douzaine de façons de cuisiner un œuf, et elles dépendent toutes de vos préférences. Vous aimez les durs ou les tendres ? brouillé en dur ou brouillé en douceur ? Sur le côté facile ou ensoleillé ? Et n'oubliez pas les œufs pochés ou les omelettes !

Quelle que soit la manière dont vous aimez vos œufs, assurez-vous simplement de continuer à vous entraîner avec eux.

"La pratique rend parfait", a déclaré Emett. "La première fois que vous faites quelque chose, vous allez le préparer, ça ne se passera bien pour personne. La deuxième fois, vous le découvrirez, la troisième fois vous deviendrez plutôt bon et la quatrième fois vous Je vais probablement vraiment commencer à l'apprécier et vraiment commencer à comprendre ce que vous pouvez faire."

Vous pouvez trouver plusieurs recettes d'œufs dans le livre d'Emett, "The Recipe"


9 aliments sains du régime méditerranéen

Si vous essayez de manger des aliments meilleurs pour votre cœur, commencez par ces neuf ingrédients sains de la cuisine méditerranéenne.

Les ingrédients clés de la cuisine méditerranéenne comprennent l'huile d'olive, les fruits et légumes frais, les légumineuses riches en protéines, le poisson et les grains entiers avec des quantités modérées de vin et de viande rouge. Les saveurs sont riches et les avantages pour la santé des personnes qui choisissent un régime méditerranéen, l'un des plus sains au monde, sont difficiles à ignorer - ils sont moins susceptibles de développer une pression artérielle élevée, un taux de cholestérol élevé ou de devenir obèses. Si vous essayez de manger des aliments meilleurs pour votre cœur, commencez par ces neuf ingrédients sains de la cuisine méditerranéenne.

1. Brocoli Rabe

Être italien, c'est apprécier les légumes à feuilles sombres, en particulier ce brassica terreux amer qui se marie à merveille avec des ingrédients audacieux comme la saucisse, l'anchois et le piment. Comme les autres membres de la famille du chou, il est une superstar de la nutrition, fournissant beaucoup de vitamine C, de potassium, de calcium et de fibres ainsi que des caroténoïdes et des indoles et isothiocyanates anticancéreux.

2. Pois chiches

Consommés quotidiennement, combinés avec des céréales et des amidons, les haricots fournissent des protéines de haute qualité ainsi que du folate, du calcium, du fer et du zinc. Ils offrent également des avantages tels que des doses saines et rassasiantes de fibres (à la fois solubles et insolubles), des études sur les phytates et les phytostérols suggèrent que les haricots peuvent aider à gérer le diabète, à prévenir le cancer du côlon et à réduire le risque de maladie cardiaque.

3. Couscous

Les céréales traditionnellement non raffinées (pâtes, pain, orge, couscous) sont à la base de la plupart des régimes méditerranéens. Laisser les grains entiers abaisse leur index glycémique, ils sont donc digérés plus lentement et produisent des augmentations plus douces du glucose et de l'insuline que les versions raffinées, ils conservent également toutes leurs fibres, magnésium, vitamine E et autres composés phytochimiques antioxydants. Les régimes riches en grains entiers peuvent protéger contre les maladies cardiaques, le diabète et d'autres maladies chroniques.

4. Aubergine

Appréciée pour sa texture onctueuse et sa saveur neutre qui épouse à merveille les sauces, l'aubergine donne une satisfaction charnue à une cuisine dans laquelle la viande faisait traditionnellement des apparitions rares. Bien que n'étant pas une centrale nutritionnelle, l'aubergine contient des fibres et de l'acide chlorogénique de potassium, un composé concentré dans la peau d'aubergine, qui peut avoir des propriétés antivirales et anticancéreuses.

5. Noisettes

Les arbres à noix sont presque aussi communs que les oliviers en Italie. Les noix sont savourées comme collations, moulues en sauces et saupoudrées sur les salades. Ils sont chargés de graisses monoinsaturées bonnes pour le cœur, ils sont également de riches sources de protéines, de fibres, de vitamine E, d'acide folique, de calcium et de magnésium. Les protéines de noix sont également riches en arginine, un acide aminé qui aide à maintenir des vaisseaux sanguins sains.

6. Huile d'olive

Prisée depuis l'antiquité (les premiers vainqueurs olympiques en ont reçu des cruches), l'huile d'olive est incontournable dans la cuisine méditerranéenne, notamment lorsqu'il s'agit de préparer des légumes. Riche en graisses monoinsaturées et (dans les types extra-vierges) en polyphénols antioxydants, beaucoup pensent que sa large utilisation dans toute la Méditerranée explique en grande partie les faibles taux de maladies cardiaques de cette région.

7. Poivrons

Frais, rôtis ou séchés et moulus en sauces et pâtes complexes, les poivrons colorent les plats méditerranéens. Et une bonne nutrition : tous les types sont riches en vitamines A et C, en fibres, en folate, en bêta-carotène et en vitamine K. Les poivrons rouges fournissent également du lycopène, ainsi que de la lutéine et de la zéaxanthine protectrices contre la dégénérescence maculaire.

8. Crevettes

Partout où les méditerranéens vivent près de la mer, les fruits de mer sont une protéine de base dans leur alimentation, toutes sortes de crustacés et de poissons sont célébrés, souvent plusieurs dans le même plat. Alors que les types plus gras comme le thon fournissent des acides gras oméga-3 sains pour le cœur, les spécimens maigres comme les crevettes, les calmars et le bar fournissent suffisamment de protéines, de niacine et de sélénium.

9. Tomates

Il est difficile de croire que ces orbes désormais omniprésents n'étaient pas originaires de la région méditerranéenne (grazie, Columbus). Les tomates regorgent de vitamine C et de lycopène, un antioxydant protecteur cardiaque qui peut également aider à prévenir certains cancers (en particulier la prostate). De plus, ils sont suffisamment polyvalents pour en profiter au quotidien.


Ufs dans le monde

Connaissez-vous votre shakshuka de votre tamagoyaki ? Ce guide rapide des plats aux œufs classiques dans toute leur délicieuse variété vous mettra au point.

Relatif à:

Photo par : PinyoJPR ©PinyoJPR

Photo de : lois.slokoski.photography ©lois.slokoski.photography

Photo de : TheCrimsonMonkey ©TheCrimsonMonkey

Photo de : EzumeImages ©EzumeImages

Photo par : IslandLeigh ©IslandLeigh

Photo par: Velveteye ©velveteye

Photo de : Un discours plus long & copy2016 Minh Hoang LY

Photo par : TatayaKudo ©TatayaKudo

Photo de : gldburger ©gldburger

Photo de : larik_malasha ©larik_malasha

Photo de : L Alfonse ©Ce contenu est soumis au droit d'auteur.

Le bon oeuf

Remplis de protéines, bon marché et adaptés au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner, les œufs sont l'un des aliments les plus polyvalents au monde. Voici quelques-unes des nombreuses façons dont les cuisiniers du monde entier ont transformé cet ingrédient simple en quelque chose de magnifique.

Photo : PinyoJPR/Getty Images

Par Bob Hoebee pour Food Network Kitchen

Œufs Bénédicte

Il est tout à fait normal qu'un plat aussi apprécié de tous ait des histoires d'origine concurrentes. Certains disent qu'il a été inventé dans les années 1890 à l'hôtel Waldorf pour soigner la gueule de bois d'un certain M. Benedict. D'autres prétendent qu'il a été préparé pour la première fois au restaurant Delmonico, également à New York, pour un différent M. Benoît. Nous savons que le plat original était composé de pain grillé, de bacon, d'œufs pochés et de sauce hollandaise. Plus tard, le pain grillé et le bacon ont été remplacés par des muffins anglais et du bacon ou du jambon canadien.

Photo : Lois Slokoski Photographie/Getty Images

Shakshuka

Ce plat unique, dont on dit qu'il est originaire d'Afrique du Nord, est maintenant très populaire dans tout le Moyen-Orient, en particulier en Israël et en Égypte. Pour faire de la shakshuka, les œufs sont pochés à la poêle dans un bain bouillonnant de piments chili, d'oignons doux et de sauce tomate, souvent parfumés au cumin et au paprika, puis servis avec des pitas grillés. Le repas est très similaire aux œufs à l'italienne du purgatoire, qui ont également une base de sauce tomate, bien qu'ils soient ensuite parfumés aux olives et au fromage.

Photo : TheCrimsonMonkey/Getty Images

Oeuf Foo Jeune

Le nom signifie littéralement « œuf d'hibiscus » en chinois car cette crêpe aux œufs frits au wok prend une forme fleurie lorsqu'elle est frite jusqu'à ce qu'elle soit brune et pétillante. Fait avec du jambon ou des crevettes, de l'oignon, des germes de soja et parfois des pois, le plat est souvent servi avec un bouillon glacé et une sauce bouillie à la fécule de maïs. À Saint-Louis et dans d'autres parties du Midwest, vous trouverez une variante régionale appelée "Saint Paul Sandwich", où la galette d'œufs est servie sur du pain blanc avec de la mayonnaise, des cornichons à l'aneth, de la laitue et des tomates.

Photo : Ezume Images/Getty Images

Migas mexicaine et tex-mex

Cet aliment de base pour le brunch se compose de lanières déchirées de tortillas de maïs qui sont frites dans du saindoux ou de l'huile jusqu'à ce qu'elles soient partiellement croustillantes, puis brouillées avec des œufs. Ils sont généralement servis avec une salsa piquante rouge ou verte. Adoptés comme un moyen de ressusciter des tortillas d'un jour, les migas aux œufs sont très similaires au pain azyme brei juif, mais ils sont faits avec des tortillas au lieu de pain azyme.

Photo : IslandLeigh/iStock

Sabzi Kuku

Cette frittata persane très verte est traditionnellement servie le jour du Nouvel An pour symboliser la renaissance, mais elle est également appréciée au fil des saisons pour le petit-déjeuner, le déjeuner ou le dîner - ou comme collation. Composé d'œufs mélangés à une généreuse quantité d'aneth haché, de persil, de coriandre et de ciboulette, il est versé dans une poêle et cuit. Vous pouvez le manger pur ou en tranches dans un sandwich.

Photo : œil de velours/Getty Images

Chawanmushi

Cette crème aux œufs japonaise à la texture très légère cuite à la vapeur dans un bol en céramique ou une tasse à thé est généralement parfumée au soja, au dashi (bouillon de bonite et de varech) et au mirin (vin de riz sucré). Vous le verrez souvent garni de champignons shiitake, de petites crevettes sucrées ou de noix de gingko.

Photo : Un discours plus long/Getty Images

Tamagoyaki

Cette omelette roulée japonaise populaire est faite d'œufs battus parfumés au dashi et à la sauce soja. Le mélange d'œufs est savamment cuit en couches très fines, qui sont ensuite empilées dans la poêle et enroulées. Le radis daikon râpé est une garniture populaire.

Photo : Tataya Kudo/Getty Images

Œufs écossais

Certains disent qu'un régal anglais a été inventé dans un grand magasin de Londres, ce sont des œufs cuits durs qui sont enrobés de saucisses et de chapelure, puis frits jusqu'à ce qu'ils soient croustillants. Bien qu'ils soient parfois servis chauds avec de la sauce, vous les rencontrerez le plus souvent servis à température ambiante ou comme aliment de pique-nique populaire. Les œufs écossais existent en plusieurs variantes, dont une où l'œuf est d'abord mariné avant d'être enrobé et frit.

Photo : gldburger/iStock

Ufs farcis

D'abord popularisés dans les livres de cuisine de la fin du XIXe siècle, ces œufs au four étaient à l'origine préparés dans un plat à fond plat appelé "shirrer". De nos jours, n'importe quel petit ramequin fera l'affaire. Les œufs entiers sont cuits au four avec une noix de beurre ou un filet de crème jusqu'à ce que les blancs soient juste pris. (De cette façon, ils sont assez similaires aux œufs en cocotte, mais ils ne sont pas cuits au bain-marie.) Les œufs farcis sont souvent garnis de chapelure ou de croûtons et d'herbes hachées comme l'estragon et la ciboulette.

Photo : larik_malasha/Getty Images

Tortilla espagnole

Il s'agit d'une version espagnole d'une omelette ou d'une frittata : les légumes sont cuits jusqu'à ce qu'ils soient tendres, puis enrobés d'un œuf battu juste assez pour les maintenir ensemble. Le tout est frit des deux côtés dans une poêle pour former une crêpe épaisse à croûte dorée. En Espagne, vous verrez des tortillas servies à température ambiante en tapas pour accompagner des vins ou des apéritifs. La version la plus célèbre est la tortilla Espanola, faite de pommes de terre tranchées, d'oignons et d'œufs frits jusqu'à ce qu'ils soient dorés dans de l'huile d'olive espagnole.

Photo : L. Alfonse/Getty Images

Ufs chinois à la vapeur

Ces œufs cuits à la vapeur crémeux et absurdement souples peuvent sembler intimidants, mais ils ne le sont certainement pas. Nous avons ajouté quelques étapes supplémentaires pour les rendre absolument infaillibles : premièrement, couvrir les œufs avec du papier d'aluminium garantit que vous n'aurez pas de grandes flaques d'eau dans vos ramequins, deuxièmement, et permettre aux œufs de finir doucement la cuisson dans le cuiseur vapeur après le premier le temps de cuisson garantit des œufs parfaitement justes à chaque fois.


10 habitudes alimentaires saines du monde entier

Les États-Unis n'ont pas le taux d'obésité le plus élevé des Amériques (cet honneur douteux revient au Mexique), mais plus d'un tiers des adultes américains sont obèses, et ce nombre est en baisse. C'est une statistique assez révélatrice, surtout par rapport aux données de pays comme le Japon et l'Inde, où les taux d'obésité tombent en dessous de 5%.

Pourquoi la différence ? De nombreux facteurs affectent les taux d'obésité, mais tout se résume à ce que les gens mangent et à la façon dont ils le mangent. La bonne nouvelle est que tout le monde peut emprunter des habitudes alimentaires saines à des pays du monde entier et laisser certaines pratiques moins saines sur un sol étranger.

1. Japon

  • Préparer le terrain: Une habitude inattendue à voler aux japonais ? L'accent mis sur l'apparence de la nourriture. De petites portions et des légumes de saison colorés en font une assiette saine et saine visuellement attrayante. Les petites portions aident à contrôler les calories, tandis que les légumes fournissent une gamme de vitamines et de minéraux sains. Effets sur la faim et la satiété, la taille des portions perçues et l'agrément du goût de la variation de la taille des portions d'aliments : une brève revue d'études sélectionnées. Télé Kral. Appetite, 2005, Nov.46(1):0195-6663.
  • Sauter: Poisson riche en métaux lourds. Le mercure, un élément qui peut endommager le système nerveux, est particulièrement répandu dans l'intuna, le maquereau royal et l'espadon. Toxicité du mercure à faible dose et santé humaine. Zahir F, Rizwi SJ, Haq SK. Toxicologie et pharmacologie environnementales, 2012, 20 octobre (2) : 1382-6689. Évitez les sushis tels que maguro (thon) et nama-saba (maquereau) et optez pour des options plus sûres comme Saké (Saumon), ebi (crevettes), et ika (calmar) à la place.

2. Chine

  • Ramasser des bâtons: L'utilisation de baguettes peut vous aider à manger plus lentement, ce qui signifie généralement que vous mangez moins. De plus, la recherche a montré que les personnes qui mangent plus rapidement sont plus susceptibles d'être obèses et de souffrir de maladies cardiovasculaires. Impact du taux d'alimentation sur l'obésité et les facteurs de risque cardiovasculaire selon l'état de tolérance au glucose : le registre du diabète de Fukuoka et l'étude Hisayama. Ohkuma T, Fujii H, Iwase M. Diabetologia, 2012, 56 octobre (1) : 1432-0428.
  • Sauter: Poulet à l'orange (et autres plats chinois américanisés). Le MSG n'est pas le problème ici et c'est de manger de la viande enduite de sauce sucrée (donc que&rsquos pourquoi c'est si bon). Optez plutôt pour des options lo mein ou sautées. (mais peut-être pas pour tout le monde).

3. France

  • Faites plaisir à votre palais : Une étude a révélé que si les Français associent la nourriture au plaisir (par opposition à la santé), le pays a des taux d'obésité et de maladies cardiovasculaires inférieurs à ceux des États-Unis. France : implications possibles pour le débat alimentation-santé. Rozin P, Fischler C, Imada S. Appetite, 1999, Nov.33(2):0195-6663. Ironiquement, les Américains sont plus préoccupés par la qualité de leur nourriture et ils ont moins de plaisir à manger. Ainsi, plutôt que de manger une grande partie d'un dessert "sain" comme le yogourt glacé, essayez une petite partie d'une gâterie que vous aimez (un riche, truffe au chocolat noir fait l'affaire) et savourez l'expérience sensorielle. Larges+thèmes+de+différence+entre+les+attitudes+françaises+et+américaines+vers+la+nourriture+et+les+autres+domaines+de+vie+:+valeurs+personnelles+versus+communales,+quantité+versus+qualité,+et+conforts +versus+joys.+Rozin+P,+Remik+AK,+Fischler+C.+Department+of+Psychology,+University+of+Pennsylvania,+Philadelphie,+PA,+USA.+Frontiers+in+Cultural+ Psychologie.+2011+2:177.
  • Sauter: La pâtisserie du jour. Un croissant au chocolat, comme de nombreuses pâtisseries au petit-déjeuner au beurre, est chargé de glucides simples, de sucre et de matières grasses (c'est-à-dire pas un bon début de journée). Tenez-vous-en à des options plus nutritives comme la farine d'avoine ou le yogourt la plupart du temps, et gardez la pâtisserie pour une gâterie occasionnelle.

4. Éthiopie

  • Mettez le teff à l'épreuve :Injera, un pain plat éthiopien traditionnel à base de farine de teff, est riche en fibres, en vitamine C et en protéines. La cuisine éthiopienne traditionnelle met l'accent sur les légumes-racines, les haricots et les lentilles et met l'accent sur les produits laitiers et animaux. Essayez-vous à faire injera à la maison, ou faites cuire des grains de teff dans de l'eau pour remplacer le riz.
  • Sauter: Servir en famille. Le régime alimentaire éthiopien traditionnel se compose de plats partagés ramassés avec injera. Ce style de repas rend difficile le contrôle des portions, alors mettez des portions individuelles sur une assiette pour qu'il soit plus facile de visualiser combien vous mangez.

5. Inde

  • Pimenter: La cuisine indienne comporte des tonnes d'épices, qui ajoutent une saveur délicieuse, une couleur attrayante, et bienfaits surprenants pour la santé. Les épices comme le curcuma, le gingembre et le poivron rouge peuvent aider à réduire le cholestérol. Les aromates fréquemment utilisés comme les oignons et l'ail peuvent également réduire votre risque de maladie cardiaque. Les épices alimentaires en tant que modulateurs bénéfiques du profil lipidique dans des conditions de troubles et de maladies métaboliques. Fonction Srinivasan K. Food &, 2013, 4 janvier (4) : 2042-650X.
  • Sauter: Sauces crémeuses. De nombreuses recettes sont étonnamment riches en graisses saturées grâce au ghee (alias beurre clarifié) et au lait de coco entier. Ceux qui cherchent à éviter ou à réduire les graisses saturées dans leur alimentation devraient se contenter de plats riches. Substituez plutôt des viandes grillées au tandoori et des currys à base de tomates.

6. Mexique

  • Aimez votre déjeuner: La culture mexicaine traditionnelle comprend almuerzo, un festin de midi qui est le plus grand repas de la journée. Des recherches récentes suggèrent que manger un gros repas le soir pourrait être un des principaux responsables de la prise de poids. La perturbation circadienne conduit à la résistance à l'insuline et à l'obésité. Shi SQ, Ansari TS, McGuinness OP. Biologie actuelle : CB, 2013, Feb.23(5):1879-0445.
  • Sauter:Haricots frits. Les haricots ont des niveaux élevés de protéines, de fibres et de vitamines. Cependant, les faire frire dans du saindoux ou de l'huile augmente considérablement les calories. Optez pour des haricots secs ou en conserve à faible teneur en sodium pour un burrito plus sain.

7. Italie

  • Diner et boire du vin: Buvez un verre de vin, mais n'en faites pas trop. Des recherches ont montré qu'une consommation modérée de vin et un verre de mdashone par jour pour les femmes et deux verres par jour pour les hommes peuvent réduire votre risque de maladie cardiaque et prolonger votre vie. Alcool, maladies cardiaques et mortalité: une revue. Vogel RA. Revues en médecine cardiovasculaire, 2003, 3 février (1) : 1530-6550.
    Prévention du cancer en Europe : le régime méditerranéen comme choix protecteur. Giacosa A, Barale R, Bavaresco L. Journal européen de prévention du cancer : le journal officiel de l'Organisation européenne de prévention du cancer (ECP), 2013, 22 septembre (1) : 1473-5709.
  • Sauter: Assiettes de pâtes. Il a été démontré qu'un régime riche en pâtes augmentait le risque cardiovasculaire chez des Italiens par ailleurs en bonne santé. Régimes alimentaires, facteurs de risque cardiovasculaire et protéine C-réactive dans une population italienne en bonne santé. Centritto F, Iacoviello L, di Giuseppe R. Nutrition, métabolisme et maladies cardiovasculaires : NMCD, 2009, Mar.19(10):1590-3729. Donnez à la nuit italienne une cure de jouvence saine en remplaçant la courge spaghetti par des nouilles ordinaires et en garnissant d'une sauce riche en légumes.

8. Grèce

  • Pratiquez le contrôle (pro)portionnel : Les avantages pour la santé du régime méditerranéen sont de vieilles nouvelles à ce stade. Régime méditerranéen et maladies métaboliques. Giugliano D, Esposito K. Opinion actuelle en lipidologie, 2008, 19 avril (1) : 0957-9672. La cuisine méditerranéenne traditionnelle comprend de nombreux fruits, légumes, céréales et légumineuses, ainsi que de petites quantités de viande, de poisson, de produits laitiers et d'huile d'olive.
  • Sauter: Pâte phyllo. Nous savons, nous savons que la spanakopita est pleine d'épinards, mais la pâte au beurre est pleine de glucides raffinés. Une portion typique de spanakopita de la taille d'une entrée peut contenir autant de graisses saturées qu'un cheeseburger au bacon !

9. Suède

  • Essayez le seigle : La cuisine scandinave n'utilise pas beaucoup de légumes, mais elle contient tout de même plusieurs éléments sains. Le pain de seigle est un aliment de base et il contient des tonnes de fibres pour vous rassasier plus longtemps. Essayez de préparer un sandwich au seigle pour une alternative riche en fibres au pain blanc ou au pain de blé entier.
  • Sauter: Sel, surtout si vous êtes à risque d'hypertension. Les aliments nordiques traditionnels, comme le saumon fumé, sont riches en sel. Consommation de sel chez les jeunes hommes suédois. Hulthén L, Aurell M, Klingberg S. Nutrition en santé publique, 2009, 13 décembre (5) : 1475-2727. Comme alternative, essayez de faire du poisson fumé à la maison et toujours savoureux mais vous permet de garder le sodium sous contrôle.

10. États-Unis

  • Aller local : Le &ldquoStandard American Diet&rdquo (SAD) est en effet triste, mais certains modèles alimentaires régionaux offrent des alternatives plus saines. Regardez à San Francisco pour l'inspiration. Les résidents de la région de la baie sont connus pour manger des aliments cultivés localement. Les fruits et légumes cultivés à proximité contiennent souvent plus de nutriments et moins de pesticides que les produits qui doivent parcourir de longues distances de la ferme à la table. Consommation de salades et de légumes crus et état nutritionnel de la population adulte américaine : résultats de la troisième enquête nationale sur la santé et la nutrition. Su LJ, Arab L. Journal de l'American Dietetic Association, 2006, octobre 106(9) : 0002-8223.
  • Sauter: Ingrédients que vous pouvez prononcer ou dont vous n'avez jamais entendu parler. La pizza, les cheeseburgers et les frites sont des aliments évidents à conserver pour les occasions spéciales, mais il existe de nombreux aliments apparemment sains, comme le lait ou le poulet, qui ont été pompés avec des produits chimiques nocifs. Lisez attentivement les étiquettes nutritionnelles et en général, plus la liste des ingrédients est courte, mieux c'est.

Les plats à emporter

Il n'existe qu'un seul régime alimentaire universellement sain (ou malsain). Mais les régimes alimentaires des pays où les taux de maladies chroniques sont les plus faibles ont tendance à avoir quelques points communs. Tous mettent l'accent sur la consommation d'une variété de fruits, de légumes, de légumineuses et de graisses saines, ainsi que sur la dégustation de vos repas.

Tournez-vous vers les cuisines internationales pour l'inspiration de recettes, de nouvelles saveurs et ingrédients, et différentes pratiques alimentaires. Mélangez et associez des éléments de ces différents régimes pour créer votre propre version d'une alimentation saine.


Le tour du monde en beignets

Dans toutes les formes, tailles et saveurs possibles, la pâte frite est un régal très apprécié dans le monde entier. Faisons un tour rapide des différents styles de beignets appréciés dans le monde entier.

Relatif à:

Photo par : Oliver Hoffmann &copie2008 Oliver Hoffmann

Beignets

Ces beignets classiques sont un La Nouvelle Orléans tradition. Les beignets sont essentiellement des carrés de pâte moelleux qui sont frits jusqu'à ce qu'ils soient dorés, puis recouverts d'un très généreux saupoudrage de sucre glace et qu'il vaut mieux apprécier avec une tasse de café chaud.

Churros

Les churros sont mexicain beignets frits en forme de flûte striée, puis jetés dans un mélange cannelle-sucre. Vous les voyez parfois fourrés de crème pâtissière ou de confiture de fruits et servis avec un côté de chocolat chaud pour tremper.

Photo reproduite avec l'aimable autorisation d'Eduardo1961 via iStock

Crullers français

Les français Le cruller est en forme d'anneau et torsadé, fait de pâté frit et de pâte à choux (la même pâte que celle utilisée pour faire des profiteroles) et surmonté d'un simple glaçage au sucre.

Photo gracieuseté de fotogal via iStock

Balushahi

Les Inde du Nord Le beignet balushahi ressemble à un beignet glacé en apparence, mais, comme la pâte est faite avec du yogourt, elle a un goût acidulé et une texture moelleuse. Ces beignets sont également frits dans du ghee, ou du beurre clarifié, plutôt que de l'huile traditionnelle, ce qui les rend extrêmement riches et beurrés.

Photo publiée avec l'aimable autorisation d'Aparna Balasubramanian via Getty Images

Berlinois

Le Berliner est un beignet rond saupoudré de sucre originaire de Allemagne. Une fois frits, ces ronds de pâte gonflés sont remplis de crème, de confiture ou de chocolat, puis reçoivent leur garniture de sucre de confiseur. Dans les années 1960, ce beignet spécifique a été rendu célèbre en Amérique grâce à John F. Kennedy s'appelant accidentellement un au mur de Berlin.

Loukoumades

Ces grec et turc les beignets, connus pour leur texture sucrée et collante, sont frits jusqu'à ce qu'ils soient dorés, puis trempés dans un sirop à base de miel.

Photo publiée avec l'aimable autorisation d'Angela Arenal via iStock

Johnnycakes

Ces beignets sans levain sont un Caraïbes aliment de base dans les restaurants et les maisons à travers les îles. Ils sont plats et denses, et ils se marient bien avec les saveurs salées et sucrées.

Photo gracieuseté de ninikas via iStock

Sonhos

Le plus souvent observé dans Brésil et le Portugal, ces boules de beignet légères comme de l'air sont frites, trempées dans du sirop, puis saupoudrées d'un mélange sucre-cannelle de confiserie.

Photo publiée avec l'aimable autorisation d'irina-k-ch via iStock

Beignets Mochi

Japonais les beignets mochi préférés sont faits avec de la farine de riz, ce qui les rend légers à l'intérieur et très légèrement moelleux, avec un croustillant surprenant pour les beignets sans levure.

Photo publiée avec l'aimable autorisation de J. Sweets

Zeppoles

Dans Italie du Sud, le zeppole traditionnel est frit jusqu'à ce qu'il soit doré et garni de ricotta ou de crème pâtissière. La texture est douce et aérée comme un beignet, et l'intérieur est moelleux et souvent rempli de fruits comme un berlinois.

Oliebollen

C'est une tradition de vacances dans le Pays-Bas manger des oliebollen, un beignet en forme de beignet rempli d'un mélange de raisins secs, de groseilles, de pommes et de citron.

Sopaipillas

Ces beignets gonflés, parfois à base de farine de masa, sont garnis de généreuses portions de miel et de sucre en poudre après la friture. Dans Amérique centrale, vous pouvez aussi parfois les trouver recouvertes de garnitures salées.

Photo gracieuseté de TheCrimsonMonkey via iStock

Malasada

Malasada sont Portugais beignets qui ont été largement adoptés à Hawaï. La pâte aux œufs et à la levure est généralement de forme circulaire et une fois frite, elle est saupoudrée de sucre cristallisé. Les malasadas traditionnelles ne contiennent ni trous ni garnitures, mais certaines variétés sont remplies de crème aromatisée, de crème pâtissière ou de conserves de fruits.

Photo de Lauren King via iStock

Buñuelos

Buñuelos, latino-américain beignets, varient d'une région à l'autre. Au Mexique, ils sont généralement sucrés avec un soupçon d'anis étoilé, saupoudrés de sucre à la cannelle et servis avec du sirop sucré pour tremper. En Colombie, ces beignets sont salés et transformés en pâte à fromage qui est ensuite frite.

Photo gracieuseté de martiapunts via iStock

Perses

Perses &mdash personne ne sait d'où vient le nom, mais ils n'ont rien à voir avec l'Iran &mdash sont un canadien beignet, généralement gonflé, carré et recouvert d'une épaisse couche de glaçage rose vif.


Blue Zones Power 9 : Les habitudes de vie des personnes les plus saines et les plus anciennes au monde

1. Bougez naturellement

Les personnes qui vivent le plus longtemps au monde ne pompent pas de fer, ne courent pas de marathons ou ne s'inscrivent pas dans des gymnases. Au lieu de cela, ils vivent dans des environnements qui les poussent constamment à bouger sans y penser. Ils cultivent des jardins et n'ont pas de commodités mécaniques pour les travaux de la maison et de la cour.

2. Objectif

Les Okinawaiens l'appellent "Ikigai" et les Nicoyens l'appellent "plan de vida" car cela se traduit par "pourquoi je me réveille le matin". Connaître votre sens du but vaut jusqu'à sept ans d'espérance de vie supplémentaire

3. Basculement

Même les habitants des zones bleues sont stressés. Le stress entraîne une inflammation chronique, associée à toutes les grandes maladies liées à l'âge. Ce que les personnes qui vivent le plus longtemps au monde ont que nous n'avons pas, ce sont des routines pour se débarrasser de ce stress. Les Okinawaiens prennent quelques instants chaque jour pour se souvenir de leurs ancêtres, les Adventistes prient, les Ikariens font une sieste et les Sardes font un happy hour.

4. Règle des 80 %

« Hara hachi bu » – le mantra confucéen d'Okinawa, vieux de 2500 ans, disait avant les repas leur rappelle d'arrêter de manger lorsque leur estomac est plein à 80 pour cent. L'écart de 20 % entre ne pas avoir faim et se sentir rassasié pourrait faire la différence entre perdre du poids ou en prendre. Les gens dans les zones bleues mangent leur plus petit repas en fin d'après-midi ou en début de soirée et ensuite ils ne mangent plus le reste de la journée.

5. Plante inclinée

Les haricots, y compris la fève, le noir, le soja et les lentilles, sont la pierre angulaire de la plupart des régimes centenaires. La viande, principalement du porc, n'est consommée en moyenne que cinq fois par mois. Les portions sont de 3 à 4 oz, soit environ la taille d'un jeu de cartes.

6. Vin à 5

Les gens de toutes les zones bleues (sauf les adventistes) boivent de l'alcool modérément et régulièrement. Les buveurs modérés survivent aux non-buveurs. L'astuce consiste à boire 1 à 2 verres par jour (de préférence du vin sarde Cannonau), avec des amis et/ou avec de la nourriture. Et non, vous ne pouvez pas économiser toute la semaine et prendre 14 verres le samedi.

7. Appartenir

Tous sauf cinq des 263 centenaires que nous avons interrogés appartenaient à une communauté confessionnelle. La dénomination ne semble pas avoir d'importance. La recherche montre qu'assister à des services religieux quatre fois par mois ajoutera de 4 à 14 ans d'espérance de vie.

8. Les proches d'abord

Les centenaires qui réussissent dans les zones bleues accordent la priorité à leur famille. This means keeping aging parents and grandparents nearby or in the home (It lowers disease and mortality rates of children in the home too.). They commit to a life partner (which can add up to 3 years of life expectancy) and invest in their children with time and love (They’ll be more likely to care for you when the time comes).

9. Right Tribe

The world’s longest lived people chose–or were born into–social circles that supported healthy behaviors, Okinawans created ”moais”–groups of five friends that committed to each other for life. Research from the Framingham Studies shows that smoking, obesity, happiness, and even loneliness are contagious. So the social networks of long-lived people have favorably shaped their health behaviors.

To make it to age 100, you have to have won the genetic lottery. But most of us have the capacity to make it well into our early 90’s and largely without chronic disease. As the Adventists demonstrate, the average person’s life expectancy could increase by 10-12 years by adopting a Blue Zones lifestyle.


Food Guidelines

We distilled more than 150 dietary surveys of the world’s longest-lived people to discover the secrets of a longevity diet.

These 11 simple guidelines reflect how the world’s longest-lived people ate for most of their lives. We make it easy to eat like the healthiest people in the world with the Blue Zones Meal Planner, where you’ll find thousands of recipes that follow these guidelines while making plant-slant food delicious and accessible. By adopting some of the healthy eating principles into your daily life, you too can Live Longer, Better ® . Click hеrе to download our free printable of the Blue Zones Food Guidelines so you can post it in your home as a daily reminder.

SEE THAT YOUR DIET IS 95-100 PERCENT PLANT-BASED

People in the blue zones eat an impressive variety of garden vegetables when they are in season, and then they pickle or dry the surplus to enjoy during the off-season. The best-of-the-best longevity foods are leafy greens such as spinach, kale, beet and turnip tops, chard, and collards. Combined with seasonal fruits and vegetables, whole grains, and beans dominate blue zones meals all year long.

Many oils derive from plants, and they are all preferable to animal-based fats. We cannot say that olive oil is the only healthy plant-based oil, but it is the one most often used in the blue zones. Evidence shows that olive oil consumption increases good cholesterol and lowers bad cholesterol. In Ikaria, we found that for middle-aged people, about six tablespoons of olive oil daily seemed to cut the risk of dying in half.

People in four of the five blue zones consume meat, but they do so sparingly, using it as a celebratory food, a small side, or a way to flavor dishes. Research suggests that 30-year-old vegetarian Adventists will likely outlive their meat-eating counterparts by as many as eight years. At the same time, increasing the amount of plant-based foods in your meals has many salutary effects. Beans, greens, yams and sweet potatoes, fruits, nuts, and seeds should all be favored. Whole grains are OK too. Try a variety of fruits and vegetables know which ones you like, and keep your kitchen stocked with them

RETREAT FROM MEAT

Averaging out consumption in blue zones, we found that people ate about two ounces or less about five times per month. And we don’t know if they lived longer despite eating meat.

The Adventist Health Study 2, which has been following 96,000 Americans since 2002, has found that the people who lived the longest were vegans or pesco vegetarians, who ate a plant-based diet that included a small amount of fish.
So, while you may want to celebrate from time to time with chicken, pork or beef, we don’t recommend it as part of a Blue Zones Diet. Okinawans probably offer the best meat substitute: extra firm tofu, high in protein and cancer-fighting phyto-estrogens.

GO EASY ON FISH

If you must eat fish, fewer than three ounces, up to three times weekly. In most blue zones, people ate some fish but less than you might think—up to three small servings a week. There are other ethical and health considerations involved in including fish in your diet. It makes sense, for example, to select fish that are common and abundant, not threatened by overfishing. In the world’s blue zones, in most cases, the fish being eaten are small, relatively inexpensive fish such as sardines, anchovies, and cod—middle-of-the-food- chain species that are not exposed to the high levels of mercury or other chemicals like PCBs that pollute our gourmet fish supply today.

People in the blue zones don’t overfish the waters like corporate fisheries that threaten to deplete entire species. Blue zones fishermen cannot afford to wreak havoc on the ecosystems they depend on. Again, fish is not a necessary part of a longevity diet but if you must eat seafood elect fish that are common and not threatened by overfishing.

REDUCE DAIRY

Milk from cows doesn’t figure significantly in any blue zones diet except that of some
Adventists. Arguments against milk often focus on its high fat and sugar content. The number of people who (often unknowingly) have some difficulty digesting lactose may be as high as 60 percent. Goat’s and sheep’s milk products figure into the Ikarian and Sardinian blue zones.

We don’t know if it’s the goat’s milk or sheep’s milk that makes people healthier or if it’s the fact that they climb up and down the same hilly terrain as the goats do. Interestingly though, most goat’s milk is consumed not as liquid but fermented as yogurt, sour milk, or cheese. Although goat’s milk contains lactose, it also contains lactase, an enzyme that helps the body digest lactose.

ELIMINATE EGGS

People in all of the blue zones eat eggs about two to four times per week. Usually they eat just one as a side dish with a whole-grain or plant-based dish. Nicoyans fry an egg to fold into a corn tortilla with a side of beans. Okinawans boil an egg in their soup. People in the Mediterranean blue zones fry an egg as a side dish with bread, almonds, and olives for breakfast. Blue zones eggs come from chickens that range freely, eat a wide variety of natural foods, and don’t receive hormones or antibiotics. Slowly matured eggs are naturally higher in omega-3 fatty acids.

People with diabetes should be cautious about eating egg yolks. Consumption of eggs has been correlated to higher rates of prostate cancer for men and exacerbated kidney problems for women. Some people with heart or circulatory problems choose to forgo eggs. Again, eggs aren’t necessary for living a long life and we don’t recommend them, but if you must eat them eat no more than three eggs per week.

DAILY DOSE OF BEANS

Eat at least a half cup of cooked beans daily. Beans reign supreme in blue zones. They’re the cornerstone of every longevity diet in the world: black beans in Nicoya lentils, garbanzo, and white beans in the Mediterranean and soybeans in Okinawa. People in the blue zones eat at least four times as many beans as Americans do on average.

The fact is, beans are the consummate superfood. On average, they are made up of 21 percent protein, 77 percent complex carbohydrates (the kind that deliver a slow and steady energy rather than the spike you get from refined carbohydrates like white flour), and only a few percent fat. They are also an excellent source of fiber. They’re cheap and versatile, come in a variety of textures, and are packed with more nutrients per gram than any other food on Earth. Beans are a meal staple in all five of the blue zones—with a dietary average of at least a half-cup per day, which provides most of the vitamins and minerals you need. And because beans are so hearty and satisfying, they’ll likely push less healthy foods out of your diet.

SLASH SUGAR

Consume only 28 grams (7 teaspoons) of added sugar daily. People in the blue zones eat sugar intentionally, not by habit or accident. They consume about the same amount of naturally occurring sugars as North Americans do, but only about a fifth as much added sugar—no more than seven teaspoons of sugar a day. It’s hard to avoid sugar. It occurs naturally in fruits, vegetables, and even milk. But that’s not the problem.

Between 1970 and 2000, the amount of added sugar in the American food supply rose by 25 percent. This adds up to about 22 teaspoons of added sugar each of us consumes daily—insidious, hidden sugars mixed into soda, yogurt, and sauces. Too much sugar in our diet has been shown to suppress the immune system. It also spikes insulin levels, which can lead to diabetes and lower fertility, make you fat, and even shorten your life.

Our advice: If you must eat sweets, save cookies, candy, and bakery items for special occasions, ideally as part of a meal. Limit sugar added to coffee, tea, or other foods to no more than four teaspoons per day. Skip any product that lists sugar among its first five ingredients.

SNACK ON NUTS

Eat two handfuls of nuts per day. A handful of nuts weighs about two ounces, the average amount that blue zones centenarians consume—almonds in Ikaria and Sardinia, pistachios in Nicoya, and all nuts with the Adventists. The Adventist Health Study 2 found that nut eaters outlive non–nut eaters by an average of two to three years.

The optimal mix of nuts: almonds (high in vitamin E and magnesium), peanuts (high in protein and folate, a B vitamin), Brazil nuts (high in selenium, a mineral found effective in protecting against prostate cancer), cashews (high in magnesium), and walnuts (high in alpha-linoleic acid, the only omega-3 fat found in a plant-based food). Walnuts, peanuts, and almonds are the nuts most likely to lower your cholesterol.

SOUR ON BREAD

Eat only sourdough or 100 percent whole wheat. Blue zones bread is unlike the bread most Americans buy. Most commercially available breads start with bleached white flour, which metabolizes quickly into sugar and spikes insulin levels. But bread from the blue zones is either whole grain or sourdough, each with its own healthful characteristics. In Ikaria and Sardinia, breads are made from a variety of whole grains such as wheat, rye, or barley, each of which offers a wide spectrum of nutrients, such as tryptophan, an amino acid, and the minerals selenium and magnesium.

Whole grains also have higher levels of fiber than most commonly used wheat flours. Some traditional blue zones breads are made with naturally occurring bacteria called lactobacilli, which “digest” the starches and glutens while making the bread rise. The process also creates an acid—the “sour” in sourdough. The result is bread with less gluten even than breads labeled “gluten free,” with a longer shelf life and a pleasantly sour taste that most people like. Traditional sourdough breads actually lower the glycemic load of meals, making your entire meal healthier, slower burning, easier on your pancreas, and more likely to make calories available as energy than stored as fat.

GO WHOLLY WHOLE

Choose foods that are recognizable. People in blue zones traditionally eat the whole food. They don’t throw the yolk away to make an egg-white omelet, or spin the fat out of their yogurt, or juice the fiber-rich pulp out of their fruits. They also don’t enrich or add extra ingredients to change the nutritional profile of their foods. Instead of taking vitamins or other supplements, they get everything they need from nutrient-dense, fiber-rich whole foods.

A good definition of a “whole food” would be one that is made of a single ingredient,
raw, cooked, ground, or fermented, and not highly processed. Tofu is minimally processed, for example, while cheese-flavored corn puffs are highly processed. Blue zones dishes typically contain a half dozen or so ingredients, simply blended together. Almost all of the foods consumed by centenarians in the blue zones grow within a 10- mile radius of their homes. They eat raw fruits and vegetables they grind whole grains themselves and then cook them slowly. They use fermentation—an ancient way to make nutrients bio-available—in the tofu, sourdough bread, wine, and pickled vegetables they eat. And they rarely ingest artificial preservatives.

DRINK MOSTLY WATER

Never drink soft drinks (including diet soda). With very few exceptions, people in blue zones drank coffee, tea, water, and wine. Période. (Soft drinks, which account for about half of Americans’ sugar intake, were unknown to most blue zones centenarians.) There is a strong rationale for each.

WATER Adventists recommend seven glasses of water daily. They point to studies that
show that being hydrated facilitates blood flow and lessens the chance of a blood clot.

COFFEE Sardinians, Ikarians, and Nicoyans all drink copious amounts of coffee.
Research associates coffee drinking with lower rates of dementia and Parkinson’s disease.

TEA People in all the blue zones drink tea. Okinawans nurse green tea all day. Green tea has been shown to lower the risk of heart disease and several cancers. Ikarians drink brews of rosemary, wild sage, and dandelion—all herbs known to have anti-inflammatory properties.

RED WINE People who drink—in moderation—tend to outlive those who don’t. (Cette
doesn’t mean you should start drinking if you don’t drink now.) People in most blue zones drink one to three small glasses of red wine per day, often with a meal and with friends.


The use of land for growing food and forestry accounts for around a quarter of global greenhouse gas emissions. That's about the same as from electricity and heating, and substantially more than from all the trains, planes and automobiles on the planet.

When you look more closely at the food sector's environmental impact, you can see that meat and dairy are the major factors. Worldwide, livestock accounts for between 14.5 and 18% of human-induced greenhouse gas emissions.

When it comes to other warming gases, agriculture is one of the leading contributors to both methane and nitrous oxide emissions.

Agriculture is also a significant source of air pollution with ammonia from farms a major cause of fine particulate matter, which the World Health Organization (WHO) says is a threat to health worldwide.

Similarly when it comes to water, agriculture and food productions are one of the biggest threats, consuming 70% of global freshwater sources for irrigation.



Commentaires:

  1. Maduley

    Aussi que nous ferions sans votre idée remarquable

  2. Bodgan

    Vous admettez l'erreur.

  3. Ceolbeorht

    Il y a quelque chose. Plus tôt, je pensais différemment, je remercie pour l'aide dans cette question.



Écrire un message